nettaliafricabandeau.png

festival gorée cinéma | exposition nettali africa | du 26 au 28 oct.2018

Back to All Events

projection | regards noirs, de jacques goldstein

  • Maison Gorée Cinéma Ile de Gorée Sénégal (map)

C’est le film documentaire “Regards Noirs” de Jacques Goldstein qui sera projeté à l’occasion du vernissage de l’exposition nettali africa, histoires de petites gens. Cette série de portraits de 8 photographes africains, filmée lors des premières Rencontres de la photographie africaine au Mali en 1994, est un raccord de choix avec la nuit du court-métrage qui viendra clore notre édition le lendemain.


 
nettali africa — goree cinema saison 4.png

REGARDS NOIRS, DE JACQUES GOLDSTEIN

documentaire, 26 min

Portrait en situation de huit photographes Africains et métis présents lors des premières rencontres de la Photographie Africaine organisées à Bamako, Mali en décembre 1994.

Le film s’organise autour des séances photos tournées dans les rues de Bamako, servant de prétextes à des entretiens sur le vif tournant autour de la personnalité de l’interviewé et des enjeux de son art. Se dessinent au fur et à mesure du montage l’actualité de la photo en Afrique et son rôle social. Quelle image l’Afrique se donne-t-elle ? Quel est l’avenir de cette photographie dans un continent en plein bouleversement ?

Les photographes présents dans ce film appartiennent à plusieurs générations : les précurseurs, portraitistes naïfs comme Seydou Keita ; mais aussi la nouvelle génération, celle qui n’a connu ni la colonisation ni les indépendances et qui revendique un regard original, en rupture avec l’imagerie traditionnelle de l’Afrique comme Dorris Haron Kasco ou Racine Keita. Avec également Rémy Gastambide, Elise Fitte-Duval, Malick Sidibé, Harouna Racine Kéita et Samuel Fosso.

Proximité de points de vue sur les personnages abordés, grande mobilité de la caméra du à un dispositif de tournage très léger, "Regards Noirs" a aussi un parti-pris esthétique très marqué : c’est un film en noir et blanc et c’est un film qui privilégie le mouvement alors qu’il met en scène l’image fixe qu’est la photo.

Mais par dessus tout, il pose et se pose la question centrale : quelle image pour quelle Afrique ? Celle des portraitistes naïfs renvoyant une image exotique d’une Afrique révolue, celle d’une étude ethnologique déjà mille fois répétée, ou celle plus actuelle, collant aux soubresauts de l’Histoire politique et sociale d’un continent déchiré par la lutte entre une nécessaire modernité et le chaos ?

"Regards Noirs" se fait l’écho de la polémique qui a agité ces premières Rencontres de le Photographie Africaine et prend le parti d’un cinéma-vérité, caméra à l’épaule à l’affût de la sincérité des regards.

Année de création : 1995, ABSYNTHE PRODUCTION