Vox copie.jpg

casamance cinéma

réinventer le cinéma en casamance

 

Soucieux de contribuer au désenclavement culturel et économique de la Casamance, nous nous apprêtons à lancer un programme cinématographique dans cette région. 

Nous commencerons par la construction du Complexe Cinématographique Alin Sitoé Jaata à Ziguinchor comprenant une salle de cinéma, un restaurant et l’École de Cinéma Sembène Ousmane, ouverte aux pays de la sous-région. 

Notre démarche, sans remplacer la nécessité de reconstituer sur le plan national un réseau de salles de cinéma, peut constituer une solution immédiate. Elle combine la réhabilitation d’une salle de cinéma à des projections hebdomadaires dans des espaces à forte capacité d’accueil (stades, stadiums, arènes, etc.). 

Nous pourrons ainsi offrir aux populations l’accès à des programmes culturels, de divertissement et de formation, car nous pensons que le cinéma peut être un facteur de paix, de renforcement de la cohésion sociale et peut contribuer au développement économique de notre pays. 

En clair, associées à une programmation à Ziguinchor, des projections hebdomadaires seront organisées dans de nouveaux Espaces Cinéma dans les villes de Oussouye, Bignona, Sedhiou et Kolda. 
Notre intention est de démarrer par la diffusion d’œuvres sénégalaises produites dans le cadre du financement du FOPICA et, ainsi, de participer à une pérennisation endogène de la chaîne Formation-production-distribution-exploitation au Sénégal. 

Une fois prouvé, et sur la base de notre premier bilan, ce dispositif peut être reproduit et déployé dans d’autres régions du Sénégal dont les grandes villes sont aujourd’hui sans salle de cinéma mais presque toutes dotées de stades de grande capacité et de tribunes.